Conclusion

Lorsque la vie du patient est en danger ou que sont défaut physique devient trop important pour lui permettre de vivre correctement la greffe apparaît alors comment La solution miracle.

Cependant les greffes comportent de nombreux risques. En effet qu’elle que soit la greffe effectuée (de reconstructions ou vitales) cela reste une opération extrêmement lourde a supportés physiquement mais aussi mentalement.

 

En effet nous venons de voir que de nos jours le rejet d’une greffe était inévitable à moins que le patient subisse un traitement spécifique et adapté pour luter contre ce rejet. Mais ce traitement est malheureusement très lourd et à prendre à vie dès la greffe effectuée car si jamais le traitement est stoppé pour un quelconque motif que ce soit, le rejet aura lieu inéluctablement. De plus, conséquence non négligeable, ce traitement fait naître des effets secondaires importants qui peuvent engendrer de graves maladies (maladies osseuses, sanguines ou psychiques entres autres). Bien entendu et fort heureusement, il est possible de limiter la violence d’un rejet en choisissant un donneur qui " ressemble " plus au receveur,

 

Le coté phycologique est aussi a prendre en compte, or certains traumatismes peuvent se faire apparaître liés à la difficulté à accepter un fonctionnement du corps totalement dépendant d’un organe étranger vital. Le cas du don de donneur vivant apparenté peut également engendrer de véritables bouleversements psychologiques et relationnels.

 

Malgré toutes ses raisons la greffe reste une solution fantastique pour sauver des nombreuses vies humaines. De plus les progrès de la médecine de cesse d’augmenter et des greffes de plus en plus impressionnante sont réalisés chaque années.

On peut donc conclure que dans le cas d’un risque vital ou par désir d’une vie meilleure (greffes de reconstructions) la greffe est un risque à prendre.     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site